Autour du couple : enfants, familles, belles-familles,...

La théorie écosystémique du couple montre qu’un couple n’est pas seulement une relation entre deux personnes fondée sur le sentiment d’amour et l’attirance réciproque. C’est aussi un micro-système inclus dans d’autres systèmes avec lesquels il est en interaction permanente, qui peuvent lui imposer des contraintes, mais aussi lui apporter des ressources. Utiliser ces ressources et accepter, ou contourner ces contraintes, est un facteur de qualité de la vie de couple, de pérennité du couple, et donc de bonheur pour ses membres.

Nous allons nous intéresser ici à trois mésosystèmes dans lequel le système « couple » est inclus. Il s’agit de chacune des familles de chacun des conjoints et de leur famille commune, qu’ils ont créée en se mettant en couple et qui peut inclure des enfants, tous trois inclus dans le macrosystème « société » et le mégasystème « espèce humaine ». Les rapports entre ces trois systèmes peuvent revêtir de nombreuses formes.

Donnons des exemples.

Dans un village, il y a quelques temps, vivaient deux familles très amies, proches l’une de l’autre. Elles vivaient dans le bon voisinage, partageant les joies et les soucis. Hommes et femmes s’entraidaient pour les tâches diverses de la vie rurale, et les fêtes étaient l’occasion de prendre du plaisir ensemble. Or il y avait dans la famille A un garçon et dans la famille B une fille qui depuis leur plus tendre enfance se sentaient attirés l’un par l’autre. Lorsqu’ils annoncèrent à leurs parents respectifs leur décision de se marier, cela n’étonna personne. Cette union unit non seulement deux personnes mais aussi deux familles. Pour les mariés, il était évident qu’ils avaient, en fait, une seule famille, réunion de celles de chacun. Cette évidence se transmit à leurs enfants, qui se sentirent appartenir à une famille unique, sans qu’il soit besoin de faire la distinction entre celle de leur père et celle de leur mère. Ainsi la famille crée par ce couple coïncidait-elle avec la réunion des deux familles de chacun des conjoints.

La littérature et l’histoire sont remplies de situations radicalement opposées. Les Juliette et Roméo sont fréquents. Le jeune Y et la jeune X se plaisent et veulent former un couple. Mais leurs familles s’opposent sur tout, milieu social, valeurs morales, mode de vie, etc. Le seul accord que partagent les parents respectifs des deux prétendants est qu’ils ne souhaitent absolument pas cette union, qu’ils refuseront de reconnaître. Nos deux tourtereaux persévèrent dans leur désir commun et se mettent en couple malgré le refus catégorique de leurs parents. Il leur faut donc faire avec ce fait : ils continuent à appartenir à leurs familles d’origine, mais n’ont pas de famille commune. L’arrivée d’enfants va leur permettre de constituer leur propre famille et ils seront donc inclus dans trois mésosystèmes familiaux distincts. Pour les conjoints et les enfants en question, la situation n’est pas très confortable, mais vivable tout de même. Elle renforce la cohésion du couple, ce qui peut être très bien vécu, mais elle le prive des ressources que peuvent représenter les deux familles.

Yves et Yvonne se sont mis ensemble dans une grande maison, avec leurs enfants respectifs. Cela fait sept personnes. Nul doute pour les parents qu’ils forment une famille, surtout lorsqu’ils partent en voyage avec leur break sept places ; ils sont papa, maman et les cinq enfants. Mais ceux-ci ne l’entendent pas de la même façon. Les enfants d’Yvonne n’acceptent pas l’autorité bien affirmée d’Yves, leur père étant nettement plus « cool ». Ceux d’Yves ne veulent à aucun prix les marques d’affection d’Yvonne, car ils sont très proches de leur mère. En outre, les deux ados du même âge et de parents différents ne s’apprécient pas du tout et détestent qu’on les traite comme des frères. Ils ne se considèrent pas du tout comme faisant partie de la même famille. Ce groupe de 7 personnes n’a donc pas le même statut selon les membres qui le constituent.

A part ces trois situations extrêmes, il existe toute une mosaïque de cas de figure, montrant la diversité des rapports que chaque couple entretient avec les mesosystèmes familiaux auxquels il appartient. Cela nous conduit à essayer de donner une définition de la famille.

La suite est réservée aux abonnés, en cliqu

ant ici